Apaiser les douleur physiques et morales des parkinsoniens avec la sophrologie

Christel NEUMAGER
Sophrologue

Se préparer à une chirurgie de stimulation cérébrale profonde

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative, qui entraine un dysfonctionnement des comportements automatiques, tant moteurs qu’émotionnels.

 

L’interaction entre le corps et l’esprit, et par conséquent entre ces troubles moteurs et non moteurs, est telle qu’on ne peut envisager de les traiter séparément.

 

Les symptômes moteurs s’aggravent lorsque le patient est en situation de stress : lui apprendre à gérer ses émotions peut lui permettre d’atténuer les symptômes physiques (tremblements, crampes, rigidité, etc.). La sophrologie a ainsi un rôle important à jouer dans le quotidien des personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

 

Lorsque cette maladie devient trop invalidante malgré le traitement médicamenteux, que les tremblements deviennent trop présents ou que des complications motrices apparaissent, une chirurgie de stimulation cérébrale profonde (SCP) est envisagée. Opération lourde et source d’angoisse pour le patient, elle peut également être allégée grâce à la sophrologie.

 

 Quand bien être émotionnel et état moteur sont interdépendants

Parkinson : retrouver son équilibre grâce à la sophrologie

Anxiété, émotivité, douleur, inconfort physique, dépression : interdépendants, ces symptômes provoquent un sentiment d’instabilité chez le patient parkinsonien.

 

La sophrologie offre des outils pour qu’il retrouve un équilibre, une conscience de son corps et un ancrage émotionnel, et agit par conséquent favorablement sur l’état physique et moteur du patient.

 

Sophrologie : mieux vivre la maladie de Parkinson et la chirurgie


Dans le cadre d’une intervention chirurgicale lourde, invasive et stressante, telle la SCP, la sophrologie va permettre au patient de se préparer mentalement et de rester acteur (d’autant plus si l’intervention est réalisée sous anesthésie locale). Son anxiété et les douleurs liées à l’immobilisation seront réduites, faisant de la sophrologie un allié indispensable avant chaque acte de chirurgie de stimulation cérébrale profonde.

 

Il nous a été donné d’observer (Dr Cécile Malrain, Mémoire 2016) et de confirmer que les patients atteints par la maladie de Parkinson et suivant une préparation en sophrologie avant la SCP ont significativement amélioré leurs niveaux d’anxiété, d’émotivité, de douleur, d’inconfort physique et de dépression, tant au cours de l’intervention qu’ensuite durant leur vie quotidienne.

 

J’interviens dans ce cadre au sein du CHU de Rennes et dans mon cabinet de Chantepie. Je propose des séances tournées vers l’acceptation et la prise en charge de la maladie de Parkinson, ainsi que des séances visant à préparer le patient à la chirurgie de stimulation cérébrale profonde. Contactez-moi pour en savoir plus sur cet accompagnement !